Accueil CarpCup 2 852 504
Sessions de pêche

46 055 276
Carpes prises
Langue française

Langue anglaise

Langue allemande

La carpe

Cyprinus Carpio

La Carpe, originaire d'Asie de l'Ouest, a pour nom scientifique "Cyprinus Carpio" et fait partie de la famille des cyprinidés, l'une des plus importantes et les plus connues parmi les cypriniformes. Ce sont les Romains qui l'ont introduit en Italie puis en Grèce. Les moines l'implantèrent en France dès le Moyen-Âge pour subvenir aux restrictions alimentaires. Elle conquit par la suite l’Afrique du Sud au XVIIIe siècle, l’Amérique du Nord au XIX puis les autres continents. En ce troisième millénaire, la Carpe est présente sur l’ensemble du globe, des lacs glaciaires de Scandinavie jusqu’au fleuve de Nouvelle-Guinée ainsi que dans la mer d’Aral ou la mer Caspienne.
Cette répartition démontre toute la faculté d’adaptation et la robustesse de ce poisson. Elle est capable de survivre dans des conditions de vie extrêmement différentes et difficiles. Peu exigeante sur la qualité des eaux, elle supporte très bien des taux d’oxygène faibles, accepte des températures aussi hautes que très basses et peut vivre également dans des eaux polluées.
Aujourd’hui en France, elle est présente dans toutes les eaux, courantes ou non, du plus petit ruisseau jusqu’aux grands lacs en passant par les canaux et les étangs.
 
 

Les caractéristiques de la carpe

La ruse, la méfiance et la puissance de la carpe sont légendaires. Elle est ainsi très recherchée par les pêcheurs amateurs de sensations fortes. La pêche de la carpe est sportive et technique.
Son corps massif est souvent bombé entre la tête et le début de la dorsale. Selon l’espèce, il sera plus ou moins allongé et large. La tête relativement grosse possède une bouche charnue, protractile, garnie de quatre barbillons. La dorsale est très longue (3 à 4 rayons simples et 17 à 22 rayons rameux). Cette nageoire, ainsi que l’anale, possède un rayon fort garni de petites dents formant une scie redoutable capable de couper le fil de la ligne. Le dos est de coloration brunâtre, les flancs portent des reflets jaunâtres, le ventre est jaune ou blanchâtre, les nageoires et la queue sont généralement de couleur brune.
La carpe possède le plus gros cerveau de tous les poissons d’eau douce. Elle est donc prédisposée pour déjouer les tactiques audacieuses des pêcheurs ou pour mémoriser les éléments perturbateurs de son environnement.
 
 

La carpe commune

La carpe commune est la principale souche de carpes présentes dans les eaux douces Européennes. Des mutations génétiques, naturelles ou produites par l'homme, ont généré des déclinaisons usuelles. Deux caractères ont une influence prépondérantes: le mode d'écaillure et la coloration de la robe.
Le mode d'écaillure est déterminé par deux gènes, S (Scaly) et N (Nude), présents sur deux chromosomes. Et suivant leur caractère récessif ou dominant, ils vont donner les déclinaisons que tous les carpistes connaissent bien:
La carpe commune SSnn et Ssnn
La carpe miroir ssnn
La carpe linéaire SSNn et SsNn
La carpe cuir ssNn et Ssnn
La coloration de la robe est due à des facteurs environnementaux et génétiques. Ainsi, Komen a répertorié et caractérisé les colorations rouge, bleue-mate, phénotype blond, bleu-gris, blanche ou or. Ce sont ces tendances de coloration que l'on peut voir sur les carpes des eaux douces Européennes.
 
Source d'informations: Institut National de la Recherche Agronomique (INRA) et PowerCarp, le magazine de la pêche de la carpe en ligne